Evolution

On a appelé Intervention Systémique Brève l’application, hors champ thérapeutique, du modèle de résolution de problèmes développé au Centre de Thérapie Brève du Mental Research Institute de Palo Alto à la fin des années soixante.

Ce modèle, initialement mis au point dans le cadre d’un travail thérapeutique avec des couples et des familles, a rapidement été adapté à la thérapie individuelle et à des domaines variés comme les institutions, les entreprises, les négociations diplomatiques, etc.

Dans la mesure où cette démarche de résolution de problèmes ne se réfère pas à des pathologies, elle s’applique, bien entendu, dans tous les contextes dans lesquels peuvent se poser des problèmes humains.

Depuis de nombreuses années, des consultants formés à l’approche de Palo Alto interviennent dans les entreprises ou les institutions pour traiter des problèmes individuels ou d’équipe.

Ces interventions peuvent aussi bien être des accompagnements individuels pour des personnes rencontrant des difficultés dans l’exercice de leur profession, qu’un travail de groupe en vue d’aider des équipes à faire face à des changements.

Si les prémisses et les principes de l’Intervention Systémique Brève sont identiques à ceux de la Thérapie Brève Systémique, son application dans le cadre d’une entreprise ou une institution demande d’être particulièrement vigilant sur certains points :
• la nécessité de poser un cadre de travail particulier dans lequel l’intervenant passe un contrat très précis avec le commanditaire pour se garantir une marge de manœuvre suffisante pour travailler ;
• la dimension de contrainte, implicite ou explicite, intégrée ou refusée, qui est toujours plus ou moins présente à un niveau ou à un autre dans les contextes professionnels, impose de mettre en place une procédure rigoureuse de façon à s’assurer de rester respectueux de la liberté de chacun ;
• l’identification du système pertinent pour l’intervention, c’est-à-dire de la personne ou des personnes les plus motivées pour un changement. Du fait de la complexité des systèmes en interaction dans une entreprise ou une institution, cette étape est particulièrement importante pour éviter de s’égarer dans une analyse interminable de toutes les interactions en cause et dans des interventions mal ciblées.

Une fois ce cadre posé, l’intervention se déroule sur le même modèle qu’une thérapie :
• Identifier quel est le problème, c’est-à-dire quelle est la difficulté qui se présente de façon récurrente et qui persiste malgré tout ce qu’on tente de faire pour la résoudre.
• Obtenir une définition claire de l’objectif.
• Identifier les tentatives de solution inefficaces déjà mises en œuvre.
• Faire cesser ces tentatives de solution dont la répétition maintient et aggrave le problème de façon à permettre au système de retrouver suffisamment de liberté pour trouver des solutions efficaces.
De même que le thérapeute ne définit pas le problème à la place du patient et ne propose pas de solution toute faite, l’intervenant qui utilise l’approche systémique ne se positionne pas en expert qui a toutes les réponses.
Ses interventions reposent, comme dans la thérapie, sur des recadrages et des prescriptions de tâches dont le but est d’amener le client à cesser de reproduire toujours le même type de tentatives de solution inefficaces.

Peut-être plus encore que dans le cadre de la thérapie, l’application du modèle de Palo Alto aux problèmes posés dans les entreprises et les institutions est en plein développement et ouvre de larges champs de recherche.

Et, tout autant que dans le domaine thérapeutique, ces applications demanderont de rester vigilant sur les principes éthiques sur lesquels repose cette approche (respect de l’autre, responsabilité et liberté).

Et actuellement…

La Thérapie Brève de Palo Alto a été essentiellement diffusée en Europe grâce aux ouvrages et conférences de Paul Watzlawick.

Depuis le début des années 1990, l’Institut Gregory Bateson, de Liège, représentant officiel du Mental Research Institute, de Palo Alto pour l’Europe francophone, a grandement contribué à la diffusion de la Thérapie Brève en formant des praticiens et en organisant des conférences (http://www.igb-mri.com).

Au delà de la thérapie, la déclinaison de cette méthode de résolution de problèmes dans des domaines aussi divers que le champ médicosocial,  l’entreprise, l’enseignement, l’urbanisme etc. a conduit de plus en plus de professionnels à se former et à la mettre en pratique.

Le modèle de Palo Alto ne cesse de s’enrichir des apports de ceux qui poursuivent des recherches sur la communication, l’interaction et les processus de changement dans différents contextes.

Bien évidemment, au fil des années, différentes « tendances » voient le jour, mettant en avant tel ou tel aspect du modèle.

Aujourd’hui, en Europe, l’approche de Palo Alto s’est développée de façon importante en Italie, sous l’impulsion de Giorgio Nardone sous le nom de Thérapie Stratégique (http://www.centroditerapiastrategica.org).
Le modèle de Giorgio Nardone se revendique comme « évolué » par rapport à l’approche d’origine et prend effectivement des distances avec la dimension non normative en réintroduisant une forme de diagnostics et une démarche de protocoles thérapeutiques.
Giorgio Nardone dirige aussi une association, d’abord européenne et maintenant mondiale: Brief Strategic and Systemic Therapy World Network (http://www.bsst.org) qui réunit des systémiciens de différents courants.

En Europe francophone, l’Institut Gregory Bateson de Liège (qui a aussi des antennes en France et en Suisse), a rejoint le courant de Giorgio Nardone et propose un « modèle revisité », intégrant diverses approches et faisant lui aussi référence aux diagnostics psychopathologiques.

Deux autres instituts de recherche et de formation ont vu le jour depuis le début des années 2000 :

L’École du Paradoxe (http://www.ecoleduparadoxe.com) qui met l’accent sur la dimension non pathologisante et sur l’aspect paradoxal de la démarche et dont l’équipe est aussi fortement impliquée dans l’association Paradoxes.

Circé: Centre d’Intervention et de Recherche sur le Changement et l’Évolution des Systèmes Humains (http://circe-mri.typepad.com).

© I. Bouaziz/Paradoxes © C. Gaudin/Paradoxes (2002)
mise à jour: 2014