Articles liés à ‘Palo Alto’

Où est passé le paradoxe ?

Rencontres de PARADOXES, communications courtes

Communication à la XIVème journée de Rencontre de Paradoxes, le 17 octobre 2015
Georges ELKAN, pédo-psychiatre

L’originalité de la thérapie brève était un paradoxe. Elle était originale entre autres  parce qu’en délaissant le cheminement sémiologie-pathologie-thérapeutique, elle se trouvait à contre courant de la plupart des autres psychothérapies. A un autre niveau, le paradoxe intervenait comme un des outils favorisant le changement dans les interventions tant d’opportunités que planifiées propres au modèle de Palo Alto.
En 2015, que sont devenues l’originalité initiale de cette pratique et l’utilisation bien spécifique qui y était faite du paradoxe ?

Lire la suite »

Quand l’approche de Palo Alto aide les élus à décider

Rencontres de PARADOXES, communications courtes

Communication à la XIVème journée de Rencontre de Paradoxes, le 17 octobre 2015
Sandra Huppe – urbaniste au CAUE27

Le Conseil d’Architecture, Urbanisme et Environnement est une association dont la mission principale est le conseil et la formation aux élus locaux dans les domaines précités. L’application de l’approche systémique paradoxale a permis de faire évoluer radicalement la posture adoptée par les professionnels du CAUE lors de leurs interventions. On constate un impact direct sur la mise en capacité d’agir des élus qui donne une nouvelle dimension aux formations, bien au delà du simple apport d’expertise technique. Dans le cadre de conseils sur des questionnements plus ciblés, le décodage de la situation (contexte, problème, objectifs, visions du monde…) se révèle être un outil très efficace au service de l’aboutissement des projets locaux.

Lire la suite »

L’Intervention Systémique Paradoxale dans le contexte du Lean (amélioration continue)

Rencontres de PARADOXES

Communication à la XIVème Journée de Rencontre de  Paradoxe, 17 octobre 2015
Olivier Gaudichau, Expert Lean & Coach Palo Alto

Résumé : Lean et approche de Palo Alto évoluent dans deux univers quasi parallèles et ne se rencontrent pas dans les organisations. Pourtant, dès que l’on a posé correctement ce qu’est le Lean, sort un thème fondamental d’action en commun autour de la Résolution de problème, champ que revendiquent le Lean et l’approche de Palo Alto. Ce sont des problèmes un peu différents, pris à des niveaux un peu différents mais qui s’enrichissent de cette réflexion croisée. Et si le Lean, regardé avec les yeux de Palo Alto, était une vision du monde particulière par son efficacité et sa capacité à transformer la vision du monde de ceux qui le pratiquent ? Au final, l’un et l’autre peuvent s’accorder sur un objectif : celui d’augmenter le champ des possibles dans leurs interventions respectives. Et au quotidien ? Si le coaching tente parfois de s’adjoindre au Lean pour le changement des hommes et des processus, l’approche de  Palo Alto est celle qui pourrait s’allier le mieux en posant un regard systémique sur les problèmes et en travaillant le plus en amont possible à préserver ou accroître, pour les acteurs, la marge de manœuvre qui rend possible la transformation.

Lire la suite »

Masterclass de Karin SCHLANGER , 15 et 16 octobre 2015, Paris

Masterclass

L’association Paradoxes a le plaisir de recevoir, pour la deuxième fois,  Karin Schlanger, PhD,  psychothérapeute,  directrice du Brief Therapy Center (centre de thérapie brève CTB)  du Mental Research Institut (MRI) de Palo Alto et du Grupo Palo Alto. ( www.grupopaloalto.com)

©Karin Schlanger/Paradoxes

Lire la suite »

Commencer une formation par la fin: Les joies et les peines d’un voyage de Palo Alto au coaching généraliste

Rencontres de PARADOXES, communications courtes

Communication à la XIIIème journée de Rencontre de Paradoxes, 4 octobre 2014
Raffaella BOTTINO, consultante, dé-formatrice

J’ai fait les choses à l’envers : une formation en 3 cycles à l’approche de Palo Alto AVANT une formation de coach généraliste.  « Pourquoi as-tu fait ça ? », m’a-t-on demandé ?  Je pense que c’était, peut être, pour me conformer à l’idée répandue que « quand même les bases sont essentielles pour avancer ! ».
Mais… est-il vraiment vrai que pour être un bon professionnel il faut connaître les bases ? Faut-il savoir que le feu est « la production d’une flamme et la dégradation visible d’un corps par une réaction chimique exothermique d’oxydation appelée combustion » pour allumer une cigarette ?
Qu’est ce que cela fait d’avoir fini là où les autres commencent ? Je vous invite à ce voyage à rebours. Lire la suite »

Solving problems within school organizations

Rencontres de PARADOXES

Communication à la XIIème journée de Rencontre de Paradoxes, 5 octobre 2013
Karin Schlanger
, psychologue, directrice du Centre de Thérapie Brève du Mental Research Institute de Palo Alto (Californie)

pour la version  française : La résolution de problèmes en milieu scolaire

Lire la suite »

La résolution de problèmes en milieu scolaire

Rencontres de PARADOXES

Communication à la XIIème journée de Rencontre de Paradoxes, 5 octobre 2013
Karin Schlanger
, psychologue, directrice du Centre de Thérapie Brève du Mental Research Institute de Palo Alto (Californie)
Version originale en anglais: Solving problems within school organizations. Traduction par Pascal Jacquelin.

De plus en plus d’écoles sont devenues des microcosmes qui reflètent la complexité des grandes organisations. Certaines écoles privées sont gérées selon les mêmes principes que les entreprises dont le but est le profit, avec des administrateurs et des enseignants qui ont des intérêts différents. Les premiers ont besoin que les élèves obtiennent de bons résultats aux examens de sorte qu’en retour cela attire davantage d’étudiants payants, tandis que les seconds ont besoin, par vocation, de garder les étudiants impliqués dans l’apprentissage. Ce n’est qu’un exemple de ce qui pourrait créer un problème dans une école quand nous les regardons comme un système. Notre stratégie de résolution de problèmes présente une autre façon de regarder de tels systèmes pour promouvoir un changement efficace.

Lire la suite »

En quête de la maîtrise du modèle : est-il nécessaire d’être expert du modèle pour l’utiliser avec bonheur ?

Rencontres de PARADOXES

Communication à la XIIème journée de Rencontre de Paradoxes, 5 octobre 2013
Catherine CONTI, consultante, formatrice

Lorsque l’on fait le choix d’un modèle, cela peut-être avec l’espoir qu’il nous rende plus pertinent dans notre pratique professionnelle. On se met à l’apprendre, on s’astreint à une pensée cohérente et régulière, dans le respect de ses principes. On peut aussi y entrer avec la croyance qu’il est enfin « le bon », comme attiré par la promesse d’intelligence qu’il dégage lorsqu’on écoute ceux qui semblent si bien le maîtriser déjà. Et l’on peut s’engager dans cette quête à faire de même, à vouloir exceller dans l’utilisation de sa rhétorique sophistiquée, si possible avec élégance et brio.
Mais la question de l’utilisation efficace d’un modèle, et de celui-ci en particulier, se pose-t-elle réellement en termes de « vérité et d’exactitude d’un savoir technique » ? Dans mon histoire, il y a 7 ans,  j’ai abordé ce modèle à la fois séduite et méfiante. Peut-être cette distance était-elle le meilleur moyen de me préserver d’un idéalisme dogmatique, ou d’une possible arrogance intellectuelle.
Au-delà de faire la démonstration d’un esprit habile, comment trouver son chemin avec ce modèle ? Cette communication est le partage de ce qui s’est enclenché pour moi, et avec mes clients, au cours de cet apprentissage.

Lire la suite »

Expérience d’une tâche paradoxale : une spirale infinie!

Rencontres de PARADOXES, communications courtes

Communication à la XIIème journée de Rencontre de Paradoxes, 5 octobre 2013
Pierre Jacques BARTHE, coach

Que peut bien vivre un client auquel on prescrit une tâche paradoxale ? Cela dépend de nombreux paramètres : le problème, l’objectif, la tâche, le contexte, la vision du monde,… et l’on ne saura probablement jamais répondre dans l’absolu à cette question.
Mon intervention vise à témoigner de mon expérience d’une tâche paradoxale, à partager les métaphores que cette expérience m’a évoquées et à vous emporter sur une spirale sans fin jusqu’au jour J où je devais accomplir cette tâche.
« Quelle spirale, que l’être de l’homme. Dans cette spirale, que de dynamismes qui s’inversent. On ne sait plus tout de suite si l’on court au centre ou si l’on s’en évade » BACHELARD, Poétique de l’Espace

Lire la suite »

L’approche de Palo Alto, à la ville, à la campagne : Pourquoi des architectes urbanistes et paysagistes s’y intéressent-ils ?

Rencontres de PARADOXES, communications courtes

Communication à la XIIème journée de Rencontre de Paradoxes, 5 octobre 2013
Sabine GUITEL
, urbaniste libérale.

Les architectes, urbanistes et paysagistes des Conseils en Architecture Urbanisme et Environnement (CAUE) conseillent les collectivités dans l’élaboration de projets qui impliquent une multitude d’acteurs (élus, propriétaires fonciers, habitants, promoteurs, services administratifs, associations …). Chacun de ces protagonistes a ses intérêts, architectes, urbanistes et paysagistes compris ; chacun les défend et peut bloquer ou faire avancer un projet d’aménagement, de construction, de concertation …
C’est alors que l’approche de Palo Alto intéresse les professionnels des CAUE. Identifier les acteurs, déceler les interactions qui se jouent peut éviter qu’études ou projets restent dans un tiroir !

Lire la suite »

La Thérapie Brève Systémique : 20 ans d’amour et… on l’aime toujours !

Rencontres de PARADOXES, communications courtes

Communications à la XIIème journée de Rencontre de Paradoxes, 5 octobre 2013
Georges ELKAN, pédopsychiatre, Chantal GAUDIN psychiatre, Irène BOUAZIZ psychiatre

1993: Trois psychiatres en quête d’une issue au désespoir institutionnel se forment à la Thérapie Brève de Palo Alto.
20 ans plus tard, ils la pratiquent et l’aiment toujours. Pourquoi ?
A une époque d’obsolescence galopante où les modèles thérapeutiques se périment aussi vite que les téléphones mobiles, comment cela est-il donc possible ? Restent-ils envoutés par sa beauté ? Se sont-ils sclérosés sous l’effet de sa simplicité ? Ou bien sont-ils dans l’illusion délirante qu’ils ont trouvé LA méthode qui peut tout résoudre ? ou  autre chose …Eux-mêmes le savent-ils ?

Lire la suite »

De l’art de la survie en milieu hostile : une DRH de transition sauvée par Palo Alto

Rencontres de PARADOXES, communications courtes

Communication à la XIème journée de Rencontre de Paradoxes, 13 octobre 2012
MBE, DRH

Après 20 ans de vie professionnelle comme psychopédagogue puis consultante RH – au terme de bien des aventures pour réaliser ce qui était un vrai rêve – je suis enfin devenue DRH. Au bout de quelques années, j’ai dû travailler sous une forme qu’on appelle hypocritement « management » de transition. Et donc accepter une grande précarité, le tout sur fond de situations délicates, voire hostiles. Pour autant chaque matin, quand j’ai la chance d’être en poste – heu pardon, en mission – je me dois d’arriver de bonne heure et de bonne humeur. Et j’y parviens la plupart du temps. Sachez que je soupçonne Palo Alto d’y être pour quelque chose. Alors… merci Palo Alto ?

Lire la suite »

Dixième anniversaire de l’association Paradoxes

Rencontres de PARADOXES

Allocution d’ouverture à la dixième journée de Rencontre de Paradoxes, 15 octobre 2011
Irène Bouaziz, Georges Elkan, Chantal Gaudin

Il était une fois un petit groupe de médecins, trois psychiatres et une neurologue, enthousiasmés par les changements apportés à leur pratique par leur formation à la Thérapie Brève de Palo Alto.
Lire la suite »

Using the « disadvantages of change » and other lessons from our mentors.

Rencontres de PARADOXES

Communication à la dixième journée de Rencontre de Paradoxes, 15 octobre 2011
Katharina Anger, PhD and Barbara Anger-Diaz, PhD

A personal account of our experience with the inventors of the Brief Therapy model, including a specific piece of wisdom handed down by each of them.

Utiliser « les inconvénients du changement » et autres leçons de nos mentors

Rencontres de PARADOXES

Communication à la dixième journée de Rencontre de Paradoxes, 15 octobre 2011
Katharina Anger, PhD and Barbara Anger-Diaz, PhD
Traduction: Pascal Jacquelin
.
Version originale en anglais : « Using the « disadvantages of change » and other lessons from our mentors. »

Lire la suite »