Articles liés à ‘psychiatrie’

Kit de survie de l’animateur de réunion institutionnelle

Rencontres de PARADOXES

Communication à la dixième journée de Rencontre de Paradoxes, 15 octobre 2011
Docteur Georges Elkan, pédopsychiatre

Être psychiatre à l’hôpital revient à travailler en équipe avec des collègues aux formations et aux qualifications variées. C’est un des intérêts principaux de ce type d’exercice. L’équipe accueille et soigne des personnes dont la gravité des problèmes laisserait démuni un thérapeute isolé.
Comme tout groupe construit autour du travail, l’équipe évolue en permanence dans son savoir faire, ses pratiques, la place de ses membres et leurs relations. Les réunions précisent la vision des soignants sur les patients, leur prise en charge, les relations dans l’institution…

Conduire ces réunions est l’une des fonctions traditionnelles du psychiatre hospitalier. Les attentes, les inquiétudes, les satisfactions et les colères, les accords et les mésententes s’y jouent semaines après semaine.
Les prémisses cybernétiques et constructivistes peuvent  aider  à apaiser ces temps en commun et à accepter d’avoir à les animer dans une continuité sans limite.

Lire la suite »

De la Thérapie Brève de Palo Alto à l’Intervention Systémique Paradoxale

Rencontres de PARADOXES

Communication à la 10ème Journée de Rencontre de Paradoxes, 15 octobre 2011
Irène Bouaziz, psychiatre

La Thérapie Brève de Palo Alto a radicalement transformé notre pratique de psychiatres et psychothérapeutes. Au fil des années, grâce aux retours de nos clients et de nos élèves, nous l’avons transformée aussi.
Qu’en avons-nous donc fait aujourd’hui?
Lire la suite »

Thérapie brève et hôpital : chronique d’une rencontre incertaine

Rencontres de PARADOXES

Communication à la quatrième Journée de Rencontre de Paradoxes, 15 octobre 2005
docteur Michel Pradère, psychiatre hospitalier

Résumé : L’hospitalisation constitue une « solution » pour les patients et leur entourage… voire pour les soignants. La Thérapie Brève est alors peu pertinente, même si sa vision non normative relativise les diagnostics « paralysants » et humanise la relation.
Lire la suite »

De qui est ce que je me plains? Ou de l’intérêt de placer les sacs de noeuds dans une boîte noire

Rencontres de PARADOXES

Communication à la Première Journée d’Etude de Paradoxes, 19 octobre 2002
Docteur Georges ELKAN, pédopsychiatre

Résumé: Marie est une jolie petite peste de 5 ans ouvertement grossière et autour de qui la communication s’organise sur un mode très conflictuel. Elle provoque, on la punit et symétriquement, on la punit et elle provoque.

Lire la suite »