Thérapie Brève et Intervention Systémiques (modèle de Palo Alto)

Où est passé le paradoxe ?

Communication à la XIVème journée de Rencontre de Paradoxes, le 17 octobre 2015 Georges ELKAN, pédo-psychiatre L’originalité de la thérapie brève était un paradoxe. Elle était originale entre autres  parce qu’en délaissant le cheminement...

Le conflit pour le pire… ou pour le meilleur

Communication à la XIIIème journée de Rencontre de Paradoxes, le 4 octobre 2014 Mathieu Maurice, philosophe, consultant Le point de départ : une entreprise demande une formation « gestion des conflits ». Le point d’arrivée : la mise en place d’une formation «...

La ronde des clients

Communication à la XIème journée de Rencontre de Paradoxes, 13 octobre 2012 C Chambon, consultante et coach Qui est le «client» dans une intervention d’accompagnement d’équipe ? Longtemps j’ai pensé que c’était celui ou celle qui «voulait que son équipe change», le...

Comment le paradoxe vient-il au thérapeute ?

Communication à la dixième journée de Rencontre de Paradoxes, 15 octobre 2011 Vania TORRES-LACAZE, thérapeute et coach Utiliser le paradoxe fait souvent peur au jeune thérapeute en apprentissage. Comment, en le vivant, il a été possible d’expérimenter les effets...

Le paradoxe, dans l’histoire et la logique…

Communication à la dixième journée de Rencontre de Paradoxes, 15 octobre 2011 Mathieu Maurice, philosophe, consultant En logique, le paradoxe peut aussi bien signaliser un problème… que suggérer un remède. De l’antiquité grecque aux logiciens contemporains, de la...

L’écoute, un anxiolytique pour le thérapeute

Communication au VIIème forum de la Confédération Francophone d’Hypnose et de Thérapies Brèves (CFHTB) 2,3 et 4 juin 2011, à Biarritz Docteur Chantal GAUDIN, psychiatre Résumé : Tout psychothérapeute se soucie de sa capacité à comprendre les plaintes de son patient et...

Le Rebond, ou une expérience du non-pouvoir

Communication à la neuvième journée de Rencontre de Paradoxes, 16 octobre 2010 François Simonot,  formateur et thérapeute. Si nous connaissons la notion du non-vouloir, ce positionnement si particulier du thérapeute face à son patient, je me propose de vous faire...