Articles liés à ‘équipe’

Voyage(s) au(x) pays de l’absentéisme. les apports de l’intervention systémique paradoxale

Actualités, Rencontres de PARADOXES

Communication à la XVIème journée de Rencontre de Paradoxes, le 7 octobre 2017
Lise-Hélène Cortes, consultante, coach

Parler de l’absentéisme en entreprise revient généralement à partager des chiffres, opposer des visions du monde tranchées, parfois évoquer une épidémie, ou affirmer que telle ou telle action règlerait le problème, sans toujours obtenir toutefois des évolutions tangibles ou durables…
Face à un mot finalement si peu défini, je vous propose de chausser les lunettes de l’intervention systémique paradoxale pour explorer différentes vignettes de cette « réalité » au sein d’un gros système et, peut-être, tenter d’autres modes d’intervention. »

Lire la suite »

Une révolution tranquille: 10 ans de pratique avec l’approche de Palo Alto, que fait-on de vraiment différent ?

Rencontres de PARADOXES

Communication à la XVème journée de Rencontre de Paradoxes, le 15 octobre 2016
Catherine CHAMBON, consultante et coach. Sabine GUITEL, urbaniste.

Dans nos métiers, d’urbaniste et de consultante coach, la commande est le plus souvent exprimée sous une forme proche de «livrez nous votre avis d’expert en urbanisme ou en fonctionnement d’équipe». Nous nous sommes interrogées sur ce que nous faisions de particulier dans nos interventions en adoptant l’approche de Palo Alto, et sur ce que cela produisait de différent.
Comme intervenantes Palo Altistes, nous n’avons pas d’idée fixée à priori sur le résultat qui sera obtenu, et pas non plus sur les sujets sur lesquels nous apporterons finalement de l’expertise.  Nous  cherchons à intervenir de manière minimaliste pour «débloquer» les choses, remettre le système et ses acteurs en capacité d’avancer vers leur objectif.
Nous nous proposons, sur la base de quelques cas pratiques, d’aller un peu plus loin et d’expliciter comment nous traduisons cette posture dans nos modalités d’intervention et ce que cela produit de spécifique chez nos clients.

Lire la suite »

Le conflit pour le pire… ou pour le meilleur

Rencontres de PARADOXES

Communication à la XIIIème journée de Rencontre de Paradoxes, le 4 octobre 2014
Mathieu Maurice, philosophe, consultant

Le point de départ : une entreprise demande une formation « gestion des conflits ». Le point d’arrivée : la mise en place d’une formation « réhabiliter le conflit ».
Le point de départ : un constat partagé sur les ravages provoqués par les conflits entre directions et entre salariés. Le point d’arrivée : un constat partagé sur les ravages du consensus et des « organisations anti-confrontation ».
Le point de départ : conflits sociaux, cloisonnements, lourdeur de l’organisation. Le point d’arrivée : conflits sociaux, confrontation, agilité de l’organisation.
Entre ces deux points se dessine une évidence : moins il y a de conflit, plus il y a de conflit… Et inversement ! De quoi partager avec vous une tentative amusante d’intervention paradoxale. Lire la suite »

Equipes : comment faire des interactions le seul outil d’intervention ?

Rencontres de PARADOXES

Communication à la XIIIème journée de Rencontre de Paradoxes, 4 octobre 2014
Laurence MORYOUSSEF, coach

Les habitudes des entreprises, les réflexes de nos clients ainsi que la pratique courante des consultants ont contribué à créer un consensus autour de l’utilisation d’outils lorsqu’on intervient auprès d’une équipe. Outils théoriques, outils de diagnostic, outils d’animation. Leur utilisation me mettait parfois dans une forme d’inconfort. Je me suis posée la question de leur compatibilité avec des interventions que je voulais constructivistes, systémiques et visant l’arrêt des tentatives de solutions. Au fur et à mesure de ma réflexion et de ma pratique, j’ai finalement décidé de faire sans… Je me propose de partager avec vous ce cheminement vers une pratique qui n’est pas toujours simple mais que je trouve nettement plus confortable.

Lire la suite »

De l’exercice de « l’Anthropologue et l’Extraterrestre » à la vraie vie auprès de mes managers.

Rencontres de PARADOXES, communications courtes

Communication à la XIIIème journée de Rencontre de Paradoxes, 4 octobre 2014
Christine M., Manager

Pourquoi, en tant que manager, cette approche a-t-elle été intéressante pour moi ? Comment je m’en sers lors de mes entretiens individuels avec chacun de mes managers ?
Comment la « Grille de classement des informations » déclinée dans le Modèle de Palo Alto, me sert-elle à garder un « fil d’Ariane » ? Qu’est-ce qui me permet de les aider dans leurs tentatives de résoudre leurs problèmes, à un moment donné, avec leur équipe ou avec un équipier ?
Et finalement, en quoi cet outil de « rangement », cette « grille » a-t-elle aussi ses limites dans mon contexte ?

Lire la suite »

Solving problems within school organizations

Rencontres de PARADOXES

Communication à la XIIème journée de Rencontre de Paradoxes, 5 octobre 2013
Karin Schlanger
, psychologue, directrice du Centre de Thérapie Brève du Mental Research Institute de Palo Alto (Californie)

pour la version  française : La résolution de problèmes en milieu scolaire

Lire la suite »

La résolution de problèmes en milieu scolaire

Rencontres de PARADOXES

Communication à la XIIème journée de Rencontre de Paradoxes, 5 octobre 2013
Karin Schlanger
, psychologue, directrice du Centre de Thérapie Brève du Mental Research Institute de Palo Alto (Californie)
Version originale en anglais: Solving problems within school organizations. Traduction par Pascal Jacquelin.

De plus en plus d’écoles sont devenues des microcosmes qui reflètent la complexité des grandes organisations. Certaines écoles privées sont gérées selon les mêmes principes que les entreprises dont le but est le profit, avec des administrateurs et des enseignants qui ont des intérêts différents. Les premiers ont besoin que les élèves obtiennent de bons résultats aux examens de sorte qu’en retour cela attire davantage d’étudiants payants, tandis que les seconds ont besoin, par vocation, de garder les étudiants impliqués dans l’apprentissage. Ce n’est qu’un exemple de ce qui pourrait créer un problème dans une école quand nous les regardons comme un système. Notre stratégie de résolution de problèmes présente une autre façon de regarder de tels systèmes pour promouvoir un changement efficace.

Lire la suite »

En quête de la maîtrise du modèle : est-il nécessaire d’être expert du modèle pour l’utiliser avec bonheur ?

Rencontres de PARADOXES

Communication à la XIIème journée de Rencontre de Paradoxes, 5 octobre 2013
Catherine CONTI, consultante, formatrice

Lorsque l’on fait le choix d’un modèle, cela peut-être avec l’espoir qu’il nous rende plus pertinent dans notre pratique professionnelle. On se met à l’apprendre, on s’astreint à une pensée cohérente et régulière, dans le respect de ses principes. On peut aussi y entrer avec la croyance qu’il est enfin « le bon », comme attiré par la promesse d’intelligence qu’il dégage lorsqu’on écoute ceux qui semblent si bien le maîtriser déjà. Et l’on peut s’engager dans cette quête à faire de même, à vouloir exceller dans l’utilisation de sa rhétorique sophistiquée, si possible avec élégance et brio.
Mais la question de l’utilisation efficace d’un modèle, et de celui-ci en particulier, se pose-t-elle réellement en termes de « vérité et d’exactitude d’un savoir technique » ? Dans mon histoire, il y a 7 ans,  j’ai abordé ce modèle à la fois séduite et méfiante. Peut-être cette distance était-elle le meilleur moyen de me préserver d’un idéalisme dogmatique, ou d’une possible arrogance intellectuelle.
Au-delà de faire la démonstration d’un esprit habile, comment trouver son chemin avec ce modèle ? Cette communication est le partage de ce qui s’est enclenché pour moi, et avec mes clients, au cours de cet apprentissage.

Lire la suite »

La ronde des clients

Rencontres de PARADOXES

Communication à la XIème journée de Rencontre de Paradoxes, 13 octobre 2012
C Chambon, consultante et coach

Qui est le «client» dans une intervention d’accompagnement d’équipe ?
Longtemps j’ai pensé que c’était celui ou celle qui «voulait que son équipe change», le dirigeant qui commandait l’accompagnement. Chemin faisant,  j’ai constaté que c’était souvent beaucoup plus nuancé que ça, que d’autres clients  exprimaient, à différents moments, des demandes de changement, et que parfois même le demandeur initial s’éclipsait, occupé à d’autres priorités.
J’exposerai, lors de cette journée, une expérience d’accompagnement dans une institution où  cette «ronde des clients» a été très active et riche en rebondissements, et notamment  comment nous avons  trouvé une manière de continuer à travailler dans la direction initiale, à une période ou les dirigeant étaient  «absents», totalement focalisés sur d’autres enjeux.

Lire la suite »

L’Intervention Systémique Paradoxale dans la formation continue : « une différence qui fait la différence ».

Rencontres de PARADOXES

Communication à la neuvième journée de Rencontre de Paradoxes, 16 octobre 2010
Natalie Conte-Marty & Céline Houdemont,  formatrices et consultantes  www.faine.fr

Formatrices et consultantes, nous intervenons en formation d’adultes dans leurs contextes professionnels sur des thématiques d’apprentissage relationnels et méthodologiques qui concernent la relation à l’autre, l’efficacité professionnelle et le travail d’équipe.
Si nous pouvons déjà affirmer que l’Intervention Systémique Paradoxale a modifié notre approche du processus de nos interventions, nous vous proposons de visiter ce champ professionnel à la lumière du modèle.
De quoi parle-t-on ? Quel périmètre pour quel contexte ? Qui est/sont les clients ? Quel est le problème ? Quels objectifs ? Quelles tentatives de solutions ? Sans oublier les visions du monde ….
Le cœur de notre questionnement porte sur les zones frontières entre les pratiques formatives qui provoquent un apprentissage formalisé et celles d’interventions utilisant l’Intervention Systémique Paradoxale

Lire la suite »

Il était une fois…Métaphore et cohésion d’équipe

Rencontres de PARADOXES

Communication à la neuvième journée de Rencontre de Paradoxes, 16 octobre 2010
Nathalie Vallet Renart, consultante, formatrice et biographe

Lors d’un séminaire de cohésion d’équipe, une équipe de techniciens de vente et d’après-vente d’une société d’assurance a travaillé sur le thème de la fidélisation client… J’ai proposé de nous servir du langage métaphorique pour aborder le sujet. Deux éléments de complexité se sont alors présentés: tout d’abord, nous ne sommes pas tous à l’aise pour nous exprimer en langage métaphorique, enfin la métaphore est avant tout pertinente pour celui qui l’énonce.
La question est vite devenue la suivante : comment faire en sorte que chacun « produise » une métaphore et que plusieurs d’entre elles, voire toutes, se rencontrent pour devenir LA métaphore de la fidélisation dans laquelle l’équipe entière se reconnaitra ?

Lire la suite »