Articles liés à ‘famille’

« On ne peut pas ne pas communiquer », mais qu’arrive-t-il quand celui qui envoie le message fait comme s’il ne l’envoyait pas ?

Actualités, Rencontres de PARADOXES

Communication à la XVème journée de Rencontre de Paradoxes, le 15 octobre 2016
Georges ELKAN, pédopsychiatre

Il s’agit ici de parents qui parlent devant leur enfant d’un problème que celui-ci est censé ne pas connaître. Ça peut concerner une inquiétude ou une plainte adressée aux parents par une institution ou un professionnel qui intervient auprès de l’enfant. Parfois encore, il est question de conflits entre les membres de la famille à propos de l’enfant. Quelle est alors la situation du thérapeute quand ça se passe devant lui ? Lire la suite »

Sortir de la zone rouge ? Une illustration du modèle de Palo Alto au sein d’un foyer de l’Enfance.

Rencontres de PARADOXES, communications courtes

Communication à la XIVème journée de Rencontre de Paradoxes, le 17 octobre 2015
Sébastien HERCHE, éducateur spécialisé.

Au Service Famille d’un Centre Départemental de l’Enfance, j’accompagne des familles dont les enfants sont placés par décision judiciaire ou administrative. Bien souvent, il s’agit d’histoires de vie très dégradées et paraissant sans issue : maltraitances, négligences sévères, abus sexuels…
Pour autant, par le questionnement stratégique et la posture respectueuse qu’elle induit, l’Intervention Systémique Paradoxale me permet de rejoindre les gens où ils en sont, de m’imprégner de leur réalité pour décider ensemble s’il convient de changer et pour quoi faire?
Toutefois, la pratique du modèle de Palo Alto peut aussi être source de difficultés dans le travail avec les collègues et les partenaires, tant sa logique et sa rigueur sont parfois insuffisamment perçues.
Je vous propose d’illustrer ces propos en vous racontant l’accompagnement éducatif d’une famille.

Lire la suite »

Bavarder et travailler

Rencontres de PARADOXES

Communication à la XIIIème journée de Rencontre de Paradoxes, 4 octobre 2014
Georges ELKAN, pédopsychiatre

En classe, bavarder est sensé empêcher le travail. En consultation, on bavarde souvent, et justement, c’est alors qu’on travaille. En thérapie brève, on s’attache à avoir des entretiens structurés autour d’interventions pertinentes et si possible stratégiques. Parfois, ce n’est pas ce qui se passe. Il peut alors être aidant de se référer aux travaux d’Harlene Anderson sur la conversation dans un sens thérapeutique. Lire la suite »

Une stratégie de décentrage : comment le/la faire venir en consultation ?

Rencontres de PARADOXES

Communication à la XIIème journée de Rencontre de Paradoxes, 5 octobre 2013
François SIMONOT, psychothérapeute, formateur

Il arrive parfois que la personne qui se trouve devant vous pense que c’est un autre qui devrait être à sa place : son fils, sa fille, son mari, son ex-femme…. Elle pense qu’elle n’a pas de problème, mais que c’est bien l’autre qui a/est le problème! Cette personne est venue confirmer son diagnostic, préparer le terrain, demander de l’aide pour l’autre…. elle ne pense pas (ou plus) qu’elle peut faire quelque chose. Il est possible alors, comme vous le verrez,  de proposer une petite stratégie pour faire venir cet « autre » (le fauteur de troubles, le dysfonctionnant ) devant le thérapeute.

Lire la suite »

La Thérapie Brève Systémique : 20 ans d’amour et… on l’aime toujours !

Rencontres de PARADOXES, communications courtes

Communications à la XIIème journée de Rencontre de Paradoxes, 5 octobre 2013
Georges ELKAN, pédopsychiatre, Chantal GAUDIN psychiatre, Irène BOUAZIZ psychiatre

1993: Trois psychiatres en quête d’une issue au désespoir institutionnel se forment à la Thérapie Brève de Palo Alto.
20 ans plus tard, ils la pratiquent et l’aiment toujours. Pourquoi ?
A une époque d’obsolescence galopante où les modèles thérapeutiques se périment aussi vite que les téléphones mobiles, comment cela est-il donc possible ? Restent-ils envoutés par sa beauté ? Se sont-ils sclérosés sous l’effet de sa simplicité ? Ou bien sont-ils dans l’illusion délirante qu’ils ont trouvé LA méthode qui peut tout résoudre ? ou  autre chose …Eux-mêmes le savent-ils ?

Lire la suite »

To Separate or Not: The Art of Working with Couples

Rencontres de PARADOXES

Communication à la dixième journée de Rencontre de Paradoxes, 15 octobre 2011
Katharina Anger, PhD and Barbara Anger-Diaz, PhD  

A presentation of when one might consider separating partners and when to see them together – strategic considerations with case examples.
Version française : Séparer ou ne pas séparer: l’art de travailler avec les couples
Lire la suite »

Séparer ou ne pas séparer : l’art de travailler avec les couples

Rencontres de PARADOXES

Communication à la dixième journée de Rencontre de Paradoxes, 15 octobre 2011
Katharina Anger, PhD and Barbara Anger-Diaz, PhD
Traduction: Pascal Jacquelin
La version originale en anglais: To separate or not: the art of working with couples

Lire la suite »

Le Rebond, ou une expérience du non-pouvoir

Rencontres de PARADOXES

Communication à la neuvième journée de Rencontre de Paradoxes, 16 octobre 2010
François Simonot,  formateur et thérapeute.

Si nous connaissons la notion du non-vouloir, ce positionnement si particulier du thérapeute face à son patient, je me propose de vous faire partager, en suivant le cours de quelques séances, l’expérience que m’ont fait vivre trois patients (membres d’une même famille) autour de la notion du non-pouvoir.De ce non-pouvoir découle l’impossibilité de mettre en œuvre le fameux « arrêt des tentatives de solutions », et lorsqu’un thérapeute a la certitude de ne rien pouvoir faire, alors que fait-il ?
Comment le thérapeute peut-il s’appuyer sur son impuissance pour créer un contexte favorable au processus thérapeutique ?

Lire la suite »

Farandole de témoignages de praticiens (consultants et thérapeutes)

Rencontres de PARADOXES, communications courtes

Communications à la huitième journée de Rencontre de Paradoxes, 11 octobre 2009
Mini présentations d’interventions par des consultants et des thérapeutes.

Lire la suite »

Un autre regard : le modèle de Palo Alto dans l’accompagnement éducatif et social individualisé pour des jeunes de 16 à 21 ans en appartement

Rencontres de PARADOXES

Communication à la quatrième Journée de Rencontre de Paradoxes, 15 octobre 2005
Claudine PICARD, éducatrice spécialisée et conseillère technique

Résumé: L’apport de la Thérapie Brève a bouleversé ma façon de travailler. Cette communication est l’occasion de témoigner d’une action éducative qui favorise l’émergence des ressources des jeunes que nous accueillons. Cet état d’esprit permet à chaque jeune de regarder sa situation autrement que comme un problème insurmontable.

Lire la suite »

Danger de vie, danger de mort ?

Communications

Communication au quatrième Forum de la Confédération francophone d’Hypnose et de Thérapie Brève, les 2, 3 et 4 juin 2005, à Saint-Malo
Docteur Chantal Gaudin

Vers une écologie de la thérapie… Un intitulé qui a de quoi appâter une psychiatre praticienne de la Thérapie Brève Systémique de Palo Alto. En effet, chacun sait à quel point les travaux de Gregory Bateson et de son équipe sur la communication ont profondément influencé le développement des approches systémiques.

Lire la suite »

Problèmes d’alcoolisme, de violence conjugale et de santé mentale chez les parents : quand les enfants trinquent !

Comptes rendus (séminaires/colloques/conférences)

Séminaire de Cloé Madanes, 22, 23 et 24 novembre 2004, Paris
Compte rendu de Marianne Orvoën

Sous la présidence du psychologue Claude Seron, l’association Paroles d’Enfants proposait en cette fin novembre trois jours de séminaire avec Cloé Madanes pour présenter son modèle d’intervention avec les familles.

Lire la suite »

Jeunes en crise et Thérapie Brève

Rencontres de PARADOXES

Communication à la troisième Journée d’Étude de Paradoxes, 16 octobre 2004
François Bernard, psychologue, Line Cogné, psychosociologue, Estelle Templier, animateur socioculturel

Résumé: A « La montagne vivra », le Service d’Accueil d’Urgence reçoit des jeunes en situation de crise, avec comme objectif de leur trouver une orientation stable en moins de deux mois. Bien que n’étant pas dans un cadre thérapeutique, l’équipe s’appuie sur les principes et les outils de base de la thérapie brève. L’organisation, la structuration de la vie quotidienne, les interventions d’opportunité… permettent de travailler sur plusieurs niveaux.
Nous vous proposons de partager notre expérience et nos interrogations

Lire la suite »

De qui est ce que je me plains? Ou de l’intérêt de placer les sacs de noeuds dans une boîte noire

Rencontres de PARADOXES

Communication à la Première Journée d’Etude de Paradoxes, 19 octobre 2002
Docteur Georges ELKAN, pédopsychiatre

Résumé: Marie est une jolie petite peste de 5 ans ouvertement grossière et autour de qui la communication s’organise sur un mode très conflictuel. Elle provoque, on la punit et symétriquement, on la punit et elle provoque.

Lire la suite »